Le Victoria



Bienvenue à José et Sandrine Dessailly qui viennent d’acquérir l’hôtel VICTORIA  depuis le 22 janvier 2016. Mais c’est depuis ce  4 janvier 2016 que la petite famille  s’installa dans un appartement de l’hôtel, ce qui a permis à leurs deux plus jeunes enfants, Adam 7ans et William 9 ans, d’être inscrits à l’école des Quatre Sommets à St Hugues.

 

Originaire du Pas de Calais José est descendu près de Lyon pour travailler pendant 15 ans dans une entreprise de chauffage et climatisation. C’est en 2010 que José et sa femme achetèrent à Largentière (Ardèche), le fond d’un ancien moulinage comprenant un petit musée privé sur le travail de la soie avec une partie bar et à côté des appartements pour des locations-vacances, à la semaine. Dans la boutique du musée Sandrine, qui avait fait des études de modiste-styliste, fabriquait et vendait les vêtements en soie qu’elle créait.

 

Pendant 4 ans l’affaire tournait bien, faisant environ 10.000 entrées par an, jusqu’au jour où, en octobre 2014, une inondation catastrophique a tout dévasté : le musée, le sous-sol du bâtiment et le parking pour les clients. Ayant tout perdu et sans indemnité de catastrophe naturelle, José et Sandrine décidèrent de quitter l’Argentière pour se relancer dans l’activité hôtelière en Ardèche et sur dans la Drôme, mais les prix trop prohibitifs les poussèrent à élargir leur recherche.

 

C’est ainsi que grâce à  internet et ne connaissant pas du tout la Chartreuse et St Pierre ils trouvèrent finalement ce qu’ils cherchaient : un hôtel-Bar de taille moyenne, sans restauration, de moins de 10 chambres sur un bon emplacement: Le Victoria était donc la solution parfaite ! José gère plutôt la partie Bar,  Sandrine s’occupant de Hôtel.

 

  • Comment s’est passé votre installation à St Pierre ?

« L’ancienne propriétaire, Sylvie, a été très accommodante et l’accueil à St Pierre a été très facile, nous avons fait le tour des commerces pour nous présenter, d’ailleurs nous comptons organiser un pot d’accueil, sans doute en septembre…»

  • Aujourd’hui cette petite structure hôtelière dispose de 9 chambres pouvant accueillir 33 personnes.  Ces chambres peuvent être communicantes, il y a  une suite pour deux à quatre personnes avec balcon donnant sur la place.  Chaque chambre peut disposer d’une cuisinette ce qui fait qu’il est possible de louer une chambre en formule hôtel  ou en formule studio, pour deux nuits minimum. C’est une offre originale, qui n’existe pas dans la commune…

« Oui c’est une offre qui plait beaucoup notamment aux randonneurs et aux  sportifs,  qui recherchent ce genre de prestation donnant plus d’autonomie et se révélant souvent plus économique.».

 

  • Comment voyez-vous le développement de votre établissement ?

« Pour l’instant on va gérer au mieux cet établissement. Cet hiver, malgré quelques annulations pour manque de neige (mais une autrefois pour trop de neige !)l’occupation de notre établissement a été correcte.  Pour ce dernier Week-End de l’ascension, par exemple, nous étions complets et nous avons déjà plusieurs réservations pour juillet.
Nous  n’assurerons pas de restauration, car il nous faudrait embaucher un vrai cuisinier et surtout refaire la cuisine pour la mettre aux normes, ce qui représenterait un investissement trop important.   
Nous travaillons avec Pédibus qui nous réserve plusieurs fois dans l’année, 7 à 8 chambres… et nous sommes assez bien référencé sur le site de l’ADT (page hôtel et une page Location de studio). On nous trouve aussi assez facilement sur internet.»

 

  • Question animation, avez-vous des projets particuliers ?

« Nous comptons accueillir de temps en temps quelques groupes musicaux comme nous le ferons en juillet pour le festival off, organisé  par l’office de Tourisme. »

 

  • Certains hôtels proposent parfois un « pack-hébergement/activités » hors vacances scolaires pour des familles. Les parents font des sorties ski ou raquettes tandis que les enfants, pris en charge par des moniteurs et animateurs, suivent des cours de ski et des activités scolaires… qu’en pensez-vous ?

« Je ne connaissais pas ce genre de formule, mais pourquoi pas !  c’est à étudier »

 

  • Et ce chien, boule-dog à l’entrée et l’autre sur la photo … ?

« D’abord j’adore ces chiens (j’espère en avoir un vrai un jour)  mais en fait, c’est en rapport avec l’hôtel … Victoria, la Reine,  d’où cette photo du boule-dog avec une cravate aux couleurs de la Grande Bretagne… et puis Sandrine et Moi sommes fan de Londres… Les Londoniens sont décontractés, naturels… »

 

 

  • St Pierre de Chartreuse a de bonnes relations avec la  Belgique et les Bruxellois, alors pourquoi pas avec  l’Angleterre ?

« Oui pourquoi pas ? D’ailleurs on a un client Londonien qui est très intéressé par la formule de notre établissement…et qui nous fera sûrement de la publicité. »

 

Après cet entretien chaleureux et décontracté, nous quittons José en le remerciant pour son accueil et ses petits cafés en lui donnant rendez-vous sur l’ANS dans la rubrique « Des Gens d’Ici » et parmi « nos partenaires » en cliquant sur la photo du Victoria  quand elle apparaît.

Pour l’ANS, propos recueillis par Maurice, François et Philippe    le 9 mai 2016

Mentions légales - ContactL'association ANS en Chartreuse - Accès adhérents

ANS Chartreuse - Place de la Mairie 38380 Saint-Pierre de Chartreuse